THREE DAYS OF FOREST

Les deux compositrices et musiciennes de ce trio ont le goût de fureter dans les genres musicaux les plus divers pour chiner la rareté et l’émotion.

Leurs créations s’inspirent de la lecture d’autrices afro-américaines. Figures essentielles d’une poésie protestataire, précurseures de l’éco-féminisme, ode à toutes les libertés.

Le trio revisite ces poèmes sous forme de « protests songs » électriques, et crée un folklore imaginaire, onirique et halluciné.

Leur musique vole ainsi d’un possible chant de manifestants au free jazz, d’une chanson comptine à une frénésie de transe.

La première création de Three Days of Forest -The mute riot of leaves- autour des poèmes de Rita Dove et Gwendolyn Brooks (Lauréat Jazzmigration 2018-2019) a rencontré un franc succès. La forme musicale atypique s’est ancrée, et a permis de développer à la fois le côté puissant, le rapport au texte, à la chanson, tout en gardant une structure écrite-improvisée. Free-jazz, spoken word, élan libertaire, et l’air folk cohabitent pour former une nouvelle identité.

Pour ce nouveau répertoire, la démarche artistique reste la même, continuer à découvrir et explorer la poésie d’autrices anglophones engagées: Charlotte Perkins Gilman, Charlotte Mew, Rita Dove,Gwendolyn Brooks, Edna St. Vincent Millay Chaque poème ouvre le champ à un univers imaginaire, musical, sonore et visuel. Les œuvres choisies ont pour lien d’être libertaire et de questionner le rapport de l’être humain au vivant.

C’est parfois un écoféminisme qui ne dit pas encore son nom. La poésie a toujours entretenu des liens intimes avec la musique, le mot y devient matériau sonore et le rythme des vers vient nourrir la composition musicale.

Pour cette nouvelle création, le duo de compositrices se fera accompagner d’un.e batteur. L’instrumentation du trio est rare, sans basse ni instrument harmonique, et donne une couleur toute particulière à cette musique. Le travail sur l’instrumentarium fait partie de la recherche créative : le chant, l’alto et la batterie sont tous les trois augmentés d’effets électroniques. La voix est aussi retraitée avec des effets, plusieurs registres sont employés (mélodique, bruitiste, incantatoire…). Cet instrumentarium permet de passer d’un son intimiste à un son plus produit, urbain et puissant.

 

La marraine du projet: Rita Dove
Née en 1952 en Ohio, elle fut la première afro-américaine à être nommée “Poète Lauréate des États Unis”. Dans des œuvres comme le roman Thomas et Beulah (1986), qui a remporté le prix Pulitzer, On the Bus with Rosa Parks (1999), et Sonata Mulattica (2009), Dove traite des événements historiques avec une touche personnelle, les batailles et les triomphes de l’ère des Droits Civiques, et la carrière oubliée du violoniste et ami noir de Beethoven, George Polgreen Bridgetower. Son travail est reconnu tant pour son lyrisme et sa beauté que pour son sens de l’histoire et sa portée politique. Elle occupe actuellement la chaire de littérature anglaise à l’Université de Virginie à Charlottesville.